Je rénove

Passoire thermique : quand et comment rénover sa maison ?

Une rénovation énergétique globale est-elle pertinente ? Faites le test !*

À partir d’une simple adresse, estimez :

  • le coût d’une rénovation énergétique globale,
  • la plus-value attendue,
  • les économies sur vos factures,
  • les aides mobilisables.

 

*Outil gratuit disponible pour les maisons individuelles situées en France métropolitaine

Le terme « passoire thermique » fait référence à un logement très mal isolé, de classe énergie F ou G. L’État place la lutte contre ces bâtiments énergivores au cœur de ses priorités, et met tout en place pour inciter les propriétaires à réaliser des travaux ambitieux. Cela passe par une législation de plus en plus contraignante et des aides financières incitatives. Heureusement, sortir du statut de passoire énergétique, c’est possible !

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ?

Une passoire thermique, ou passoire énergétique, est un logement avec une étiquette énergie F ou G sur son Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Tous les logements consommant plus de 330 kWh d’énergie primaire par m² et par an appartiennent à cette catégorie.

Leurs points communs ? Une mauvaise isolation, des installations vétustes, une température intérieure difficile à maintenir, et des factures élevées pour les occupants !

warning

Attention :

Une passoire thermique n’est pas forcément insalubre !

Comment identifier une passoire thermique ?

Les passoires thermiques peuvent être identifiées grâce à plusieurs critères :

    • Une mauvaise isolation des parois,
    • La présence d’infiltrations d’air,
    • Un fort taux d’humidité,
    • Des ponts thermiques,
    • Un renouvellement d’air non contrôlé.

Pour savoir si votre maison est une passoire thermique, vous pouvez vous référer au diagnostic énergétique qui vous a été remis lors de votre acquisition. Vous pouvez également en commander un si vous n’en avez pas ou si celui-ci est trop ancien.

tips_and_updates

Astuce :

Si vous envisagez de réaliser des travaux, nous vous conseillons plutôt de vous tourner vers un audit énergétique. Ce document est plus complet qu’un DPE. En plus de donner des indications sur l’état du logement, il comprend des préconisations détaillées sur les travaux à réaliser.

Passoires thermiques, que dit la loi ?
> Les dates importantes

Avec la loi climat et résilience, les contraintes législatives à l’encontre des passoires thermiques vont se renforcer lors des prochaines années. L’objectif de l’État ? Inciter les propriétaires bailleurs et les vendeurs de maisons anciennes à réaliser des travaux de rénovation énergétique ambitieux.

Le calendrier est le suivant :

  • Janvier 2021 : augmentation de loyer impossible lors du renouvellement du bail d’une passoire thermique située en zone tendue ;
  • Septembre 2022 : audit énergétique obligatoire avant la vente d’une passoire thermique (maison ou immeuble en mono-propriété uniquement) ;
  • 2023 : augmentation de loyer impossible lors du renouvellement du bail d’une passoire thermique située en France métropolitaine ;
    location interdite pour les logements  avec une consommation énergétique supérieure ou égale à 450 kWh/m2 par an ;
  • 2025 : location interdite pour les logements classés G ;
  • 2028 : location interdite pour les logements classés F ;
  • 2034 : location interdite pour les logements classés E.
info

Bon à savoir :

Des exceptions existent !

Depuis un décret du 8 avril 2022, des exceptions ont été prévues pour prendre en compte la diversité des situations. Par exemple, il sera possible de déroger à l’interdiction de louer si les travaux coûtent trop cher par rapport à la valeur du bien, ou s’ils concernent des bâtiments classés.

Comment rénover une passoire thermique ?

1. Réaliser l’audit énergétique de la maison 🗒️

Avant de se lancer dans une rénovation, il est important de déterminer les besoins de la maison et les possibilités offertes par l’espace. Pour y parvenir et éviter tout contretemps, nous vous conseillons de commander un audit énergétique. Ce document dresse un état des lieux de l’existant et détaille les travaux les plus efficaces pour sortir du statut de passoire. Il vous orientera sur les transformations à réaliser en priorité sur votre logement et servira de base pour votre plan d’action.

Besoin d’un audit énergétique ? Demandez votre devis gratuitement 📜

2. Isoler l’enveloppe 🧱

L’isolation de l’enveloppe permet d’améliorer l’étanchéité à l’air et donc de conserver une température intérieure agréable été comme hiver. L’isolation ne se limite pas aux murs, elle concerne aussi les autres parois de la maison.

Voici une liste des principales déperditions thermiques présentes sur l’enveloppe d’une maison, et des travaux qu’il est possible de réaliser pour les limiter.

Sources de déperditions thermiquesNiveau de déperditions thermiquesTravaux à réaliser
Toit30 %Réfection de la toiture,
Isolation des combles
Murs25 %Isolation par l’intérieur (ITI),
Isolation par l’extérieur (ITE)
Fenêtres15 %Pose de double vitrage performant
Sol10 %Isolation du plancher bas

3. Améliorer le système de chauffage 🔥

Dites adieu à votre chaudière au fioul gourmande en énergie ! Après avoir isolé votre maison, vos besoins en chauffage seront sensiblement réduits. Vous pourrez donc opter pour une installation mieux dimensionnée et donc plus économe. Votre portefeuille vous en remerciera.

4. Améliorer la ventilation 🌬️

Prévoir une ventilation efficace est essentiel. En effet, cette dernière permet d’assurer le renouvellement d’air. Une isolation efficace sans ventilation peut créer des pathologies dans le logement, car l’humidité reste enfermée à l’intérieur.

Les aides pour rénover un logement énergivore

Pour vous inciter à réaliser des travaux de rénovation globale, de nombreuses aides ont été mises en place :

  • MaPrimeRénov’ Rénovation Globale, versée par l’État aux revenus intermédiaires et supérieurs,
  • MaPrimeRénov’ Sérénité, uniquement dédiée aux ménages aux revenus modestes et très modestes,
  • Les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) et primes coup de pouce, attribués par les fournisseurs d’énergie sans conditions de ressources,
  • L’éco PTZ (éco prêt à taux zéro), un crédit attribué à tous types de revenus, permettant de financer jusqu’à 50 000 € de travaux sans payer d’intérêts,
  • Les subventions des collectivités : celles-ci dépendent de la localisation de votre bien immobilier. Pensez à vous renseigner auprès de votre commune, région ou département.

Zoom sur les passoires énergétiques en France

Combien y a-t-il de logements de classe énergie F ou G ?

Selon les derniers chiffres publiés fin 2020 par le ministère de la Transition Écologique, on dénombre environ 4,8 millions de passoires thermiques en France, soit 17 % du parc des logements ! Toutefois, ces biens immobiliers ne sont pas équitablement répartis sur le territoire.

Ce sont les zones rurales et montagnardes qui en comptent le plus, avec en tête la Creuse, la Nièvre et le Cantal (+ de 40 % de passoires thermiques).

À l’inverse, les départements situés le long de la Méditerranée et au sud de la façade atlantique comptabilisent un taux de logements énergivores très bas. Les Pyrénées, les Landes et la Gironde occupent le haut du classement, avec seulement 6 % de logements très énergivores. Cela s’explique par le climat doux qui les caractérise.

Le profil type des passoires thermiques en France

Le fléau des passoires énergétique ne fait pas de discrimination : il peut concerner tout le monde.

Peut-on malgré tout faire émerger un profil type ? C’est ce qu’Effy a tenté de faire en analysant les données de l’ONRE (Observatoire National de la Rénovation Énergétique). L’entreprise s’est à la fois intéressée aux caractéristiques des biens en eux-mêmes (appartement ou maison, superficie, année de construction) et aux personnes qui les occupent (statut d’occupation, revenus). Les diagrammes ci-dessous résument les résultats de l’étude.

Type de bien
Année de construction
Statut d’occupation
Superficie
Revenus des occupants

Ainsi, si nous devions dresser le portrait-robot d’un logement très énergivore, il s’agirait  d’une maison construite avant 1919, et de taille moyenne (entre 60 et 100 m²). Elle serait occupée par un propriétaire aux revenus intermédiaires ou supérieurs. Enfin, elle serait située à la campagne ou à la montagne.

Mauvaise classe énergétique : quel impact sur le prix de vente ?

Le cas des maisons 🏠

Dans la plupart des régions françaises, une passoire thermique se vend de 10 à 20 % moins cher qu’une maison similaire avec des performances énergétiques moyennes (classe énergie D). À l’inverse, un bien économe en énergie se vend à un meilleur prix, de 6 à 12 % plus cher qu’une maison à étiquette énergie D.

Le cas des appartements 🏢

L’impact négatif d’un mauvais DPE sur le prix de vente des appartements est moins significatif que pour les maisons individuelles. Le pourcentage de décote entre un appartement de classe énergie G et un appartement de classe énergie D varie entre 0 et 14 %.

Attention toutefois, cet écart a tendance à s’accentuer avec le temps. Cela devrait continuer avec l’entrée en vigueur des nouvelles lois qui pénalisent toujours plus les passoires thermiques.

Nos logements sont des passoires : quelles solutions ?

Ces articles pourraient également vous intéresser
Tags: Je rénove
Quels travaux peut-on inclure dans un prêt immobilier ?

Une question ? Immofix vous accompagne dans vos travaux ! 🏠