Je rénove

Le nouveau label BBC Effinergie Rénovation est lancé !

Ce 1er octobre 2021, le label BBC Effinergie Rénovation a évolué ! Lancé en 2009 par l’association Effinergie, il sera dorénavant remplacé par le label « BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone » ! Comme son nom l’indique, il accordera plus d’importance à l’empreinte carbone des bâtiments. À quoi faut-il s’attendre exactement ? Quelles sont les nouveautés ? Explications.

Le seuil de consommation d’énergie primaire maintenu

Pour qu’un logement soit labellisé BBC, ou « Bâtiment Basse Consommation », ce dernier doit respecter un certain seuil de consommation d’énergie primaire. Celui-ci est fixé à 80 kWep/m².an et peut parfois être réévalué à la hausse ou à la baisse en fonction de l’altitude et de la zone géographique (seuils moins exigeants dans les zones plus froides, par exemple).

Le nouveau label « BBC Effinergie Basse Consommation & Bas Carbone » conserve ce seuil. Toutefois, de nouvelles exigences apparaissent. Elles concernent à la fois l’enveloppe du bâtiment, la ventilation, le confort d’été ou encore les émissions carbone.

Une meilleure performance de l’enveloppe

La performance de l’enveloppe du bâtiment est renforcée par des seuils à ne pas dépasser. Ces seuils concernent aussi bien les déperditions de chaleur (parois, baies, ponts thermiques), que la perméabilité à l’air. En effet, pour qu’un bâtiment puisse être confortable et performant énergétiquement, il est important de limiter les courants d’air parasites, qui peuvent par exemple s’infiltrer entre les cloisons et les fenêtres. Il faut que le bâtiment soit « étanche à l’air ». Supprimer les infiltrations d’air permet de lutter contre la sensation d’inconfort en été comme en hiver, tout en réduisant sa consommation énergétique. Avec l’ancien label BBC, un test d’étanchéité à l’air devait être réalisé, mais il n’était assorti d’aucune valeur cible. Avec le nouveau label, l’attribution du label est conditionnée à l’obtention d’une étanchéité à l’air de classe A.

info

Comprendre le principe d’étanchéité à l’air en exemple :

Vous réalisez une balade en famille un soir d’hiver, et êtes habillé chaudement. Le vent se lève et une sensation de froid vous saisit. Face à cet événement, votre corps réagit et consomme davantage d’énergie pour maintenir sa température à 37°C. Cela fonctionne de la même manière dans les foyers qui ne sont pas étanches à l’air. Une isolation efficace qui n’a pas été accompagnée d’une détection et d’une suppression des infiltrations d’air aura une performance moindre.

Une meilleure qualité de l’air intérieur

Avec le nouveau label BBC Rénovation, la qualité de l’air intérieur est mesurée grâce à des contrôles réalisés sur le système de ventilation. Ces tests permettent de connaître la concentration en CO2 et la pression des bouches d’extraction. En effet, même si les courants d’air indésirables doivent être supprimés, il est important que l’air continue à circuler dans le bâtiment. Les flux doivent cependant être maîtrisés et ne circuler qu’à travers les grilles de ventilation prévues à cet effet. Ce sont ces grilles (VMC) qui permettent la bonne évacuation de l’air vicié et une meilleure régulation de l’humidité.

Moins d’émissions de carbone

Dans la lignée de la stratégie nationale bas carbone, qui vise à réduire les émissions de gaz à effets de serre de 40 % d’ici 2050, de nouveaux seuils d’émission de carbone à ne pas dépasser viennent d’apparaître. Un calcul des émissions est donc réalisé en prenant en compte le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les systèmes de refroidissement. Les seuils à ne pas dépasser sont de 20 kgequCO2/m².an. pour le secteur résidentiel et de 10 kgeqCO2/m2.an pour les bâtiments tertiaires.

info

Bon à savoir :

Les évolutions de la certification « Bâtiment Basse Consommation » sont proches des standards qui seront prochainement imposés dans le neuf. En effet, une nouvelle règlementation entrera en vigueur au 1er janvier 2022 : la Règlementation Environnementale 2020 (RE2020). Cette dernière remplacera la Règlementation Thermique 2012 (dite RT 2012). Tout comme le nouveau label BBC, elle accordera davantage d’importance à la baisse de l’empreinte carbone des bâtiments.

Un meilleur confort d’été

Pour faire face aux épisodes de canicule toujours plus nombreux, les parois vitrées des portes et fenêtres doivent dorénavant être étudiées attentivement pour limiter le rayonnement solaire et la transmission de chaleur dans nos intérieurs. La quantité d’énergie solaire provenant de l’extérieur et qui finit par pénétrer à l’intérieur d’un bâtiment est appelée « facteur solaire ». Le facteur solaire des vitres doit être inférieur ou égal à un seuil de référence pour obtenir le label BBC. Ce seuil varie en fonction des caractéristiques des menuiseries et notamment de leur exposition au bruit, de leur orientation, de leur inclinaison, de la zone climatique et de l’altitude.

Des recommandations liées à la biodiversité

Les chantiers et les matériaux utilisés lors d’une rénovation ont un réel impact sur la biodiversité. Pour limiter les impacts négatifs et préserver la faune et la flore, il est conseillé de se faire accompagner par un professionnel (écologue ou paysagiste). Ce dernier pourra, en fonction de son diagnostic, vous orienter vers la meilleure solution. Il peut s’agir :

  • D’une démarche d’économie circulaire (permet de réduire l’extraction et le transport des matériaux) ;
  • D’un corridor écologique (permet aux espèces de se déplacer via les sols, la végétation et l’eau) ;
  • D’un phasage de chantier adapté aux calendriers des espèces locales, etc.

Une meilleure mise en valeur de la labellisation BBC

Les rénovations continuent à être valorisées sur le site de l’observatoire BBC. Avec le nouveau label BBC Rénovation, une plaque signalétique peut également être apposée au bâtiment rénové après obtention de la certification.

Comment obtenir la certification BBC ?

La labellisation BBC Rénovation permet de concrétiser vos efforts et de distinguer les maisons rénovées les plus performantes. Il serait dommage de s’en priver. Pour obtenir le précieux sésame, les étapes suivantes doivent être respectées :

Avant le lancement du projet, retirez le dossier de labellisation auprès d’un organisme agréé (Promotelec, Cequami, Cerqual, Patrimoine) :

  • Faites appel à un bureau d’études thermiques pour réaliser un audit énergétique (la méthode de calcul de la consommation d’énergie annuelle doit obligatoirement être la méthode Th-C-E ex).
  • Transmettez l’étude thermique à votre organisme certificateur BBC.
  • Après vérification du projet, les travaux peuvent commencer.
  • Durant la phase de chantier, un test d’étanchéité à l’air doit être réalisé. Les résultats doivent être envoyés à l’organisme de certification.
  • A la fin du chantier, l’organisme certificateur se rend sur place pour s’assurer que les préconisations de l’audit thermique ont bien été respectées. Si tout est validé, le label est délivré.
Ces articles pourraient également vous intéresser
Tags: Je rénove
Audit énergétique : quelle utilité ?
Rénovation énergétique : 5 risques à anticiper

Une question ? Immofix vous accompagne dans vos travaux ! 🏠