Je rénove

Isolation des murs par l’intérieur : quelle épaisseur d’isolant choisir ?

L’isolation thermiques des murs par l’intérieur (ou ITI) est une étape importante pour faire des économies d’énergie et maintenir une température intérieure confortable, été comme hiver. L’épaisseur d’isolant dont vous avez besoin varie en fonction des matériaux d’isolation souhaités, des caractéristiques de votre logement, du budget que vous pouvez allouer à vos travaux, et du climat. Dans cet article, nous vous donnons tous nos conseils pour trouver le bon matériau d’isolation et son épaisseur idéale.

Qu’est-ce qui définit une bonne épaisseur d’isolation ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour choisir la bonne épaisseur d’isolation intérieure pour ses murs, notamment :

  • la conductivité thermique de l’isolant, également appelée valeur λ : il s’agit de la capacité d’un matériau à laisser passer la chaleur.  Plus la valeur λ d’un isolant est faible, moins le matériau laisse passer de chaleur, et meilleure est la performance de l’isolation.
  • l’inertie thermique de l’isolant :  elle correspond à la capacité de ce dernier à stocker la chaleur, et à conserver une certaine température malgré les variations climatiques extérieures. Elle a surtout un impact sur le confort d’été des occupants. Plus l’inertie thermique est forte, plus les déperditions de chaleur sont limitées et plus le confort est important.
  • le type d’enveloppe du bâtiment à isoler : si vous avez une maison en brique ou en pierre, vous aurez besoin d’une isolation moins épaisse que si vous avez une maison à ossature bois.
  • le climat dans lequel vous vivez et l’altitude de votre logement : en général, les maisons situées en altitude ou dans des climats plus froids auront besoin d’une isolation plus épaisse et performante que les maisons situées dans des climats plus chauds.
  • votre budget : il est important de comparer les performances des différents matériaux d’isolation ainsi que leurs prix avant de faire votre choix. Chacun de ces matériaux nécessite une épaisseur d’isolation différente.

Formule de calcul pour bien choisir son épaisseur d’isolation

L’épaisseur d’isolation dépend de la résistance thermique (R) et de la conductivité thermique (λ) du matériau choisi pour isoler.

Si vous souhaitez calculer vous-même l’épaisseur d’isolation nécessaire, la formule est la suivante :

calculate

Épaisseur d’isolation nécessaire = Résistance thermique ciblée (R) x Conductivité thermique du matériau (λ)

La résistance thermique (valeur R) désigne la qualité isolante d’une paroi, c’est-à-dire sa capacité à empêcher les échanges thermiques. Elle s’exprime en m².K/W. Plus la résistance thermique est élevée, meilleure est l’isolation.

La conductivité thermique (valeur λ) correspond, au contraire, à la capacité d’un matériau à laisser passer la chaleur. Il s’agit de l’inverse de la résistance thermique. Plus la conductivité thermique d’un isolant est faible, meilleure est la performance de l’isolation.

Quelle résistance thermique cibler pour une isolation des murs efficace ?

La résistance thermique varie généralement entre 0,01 et 7 m².K/W. Alors que 0,01 correspond à une isolation quasi inexistante, 7 correspond au contraire à une isolation performante.

Lors d’une rénovation thermique, plusieurs seuils peuvent être ciblés selon la performance souhaitée :

  • La résistance thermique minimale réglementaire se situe entre 2,2 et 2,0 m².K/W en fonction de la zone climatique et de l’altitude.
  • Pour toucher les aides de MaPrimeRénov’, la résistance thermique recommandée est de 3,7 m².K/W. Cette dernière correspond à une performance moyenne.
  • Pour une performance élevée, l’idéal est de cibler au moins 4,5 m².K/W, soit le seuil associé au label BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Choisir l’épaisseur d’isolation par l’intérieur en fonction des matériaux

Selon l’isolant que vous choisissez et ses caractéristiques, vous aurez peut-être besoin d’une épaisseur plus importante pour obtenir les mêmes résultats qu’avec une épaisseur moindre. Comparaison des différents matériaux isolants selon l'épaisseur nécessaire pour atteindre une très bonne isolation (R=4,5 m².K/W)Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif des isolants et des épaisseurs associées. 3 seuils de résistance thermique cibles ont été choisis :

  • R=2,9 m².K/W : le minimum réglementaire
  • R=3,7 m².K/W : la valeur recommandée pour toucher MaPrimeRénov’
  • R=4,5 m².K/W : soit la résistance thermique à atteindre pour transformer un logement en bâtiment à basse consommation énergétique.

Il ne vous reste plus qu’à choisir la valeur qui correspond au mieux à votre projet, et à analyser les épaisseurs d’isolation nécessaires pour chaque matériau.

Le choix est vaste mais il convient de faire le bon, selon vos attentes. En effet, chaque isolant a des propriétés différentes, que ce soit en termes de conductivité thermique, de résistance à l’humidité, au feu, aux rongeurs, ou encore au bruit. Ainsi, en fonction du type de bâtiment à isoler et de l’usage que vous en faites, certains seront plus adaptés que d’autres. Un audit énergétique peut vous aider dans votre prise de décision.

Épaisseur réglementaire
(R=2,9 m².K/W)
Épaisseur pour une efficacité moyenne

(R = 3,7 m².K/W)

Épaisseur pour une efficacité élevée

(R = 4,5 m².K/W)

Type d’isolant
Laine de mouton12 cm15 cm18 cmAnimal
Laine de verre10 cm13 cm16 cmMinéral
Laine de roche11 cm14 cm17 cmMinéral
Laine de bois11 cm14 cm18 cmVégétal
Ouate de cellulose11 cm14 cm18 cmVégétal
Liège expansé11 cm14 cm18 cmVégétal
Laine de chanvre12 cm16 cm19 cmVégétal
Panneau isolant sous vide (PIV)1 cm2 cm2 cmNouvelle génération
Mousse résolique6 cm7 cm9 cmSynthétique
Polyuréthane en panneaux6 cm8 cm10 cmSynthétique
Polyuréthane en mousse8 cm10 cm12 cmSynthétique
Polystyrène9 cm12 cm14 cmSynthétique
info

Bon à savoir :

Pour un même matériau, la conductivité thermique peut légèrement varier en fonction du fournisseur, ce qui impacte l’épaisseur d’isolant nécessaire. Ici, les chiffres ont été calculés en fonction d’une conductivité thermique moyenne.

Quel est le meilleur isolant thermique avec faible épaisseur ?

Si vous souhaitez isoler votre logement sans perdre de place, la meilleure option consiste à avoir recours à l’isolation par l’extérieur. Cependant, si cela n’est pas possible et que vous envisagez une isolation par l’intérieur, vous devrez sélectionner un matériau avec un fort pouvoir isolant pour compenser sa faible épaisseur.

Parmi les matériaux à faible conductivité thermique, on retrouve principalement les isolants synthétiques et de nouvelle génération. Ces différents isolants présentent chacun des avantages et inconvénients en termes de performance thermique et d’installation. Il convient donc de choisir celui qui correspond le mieux à votre projet.

Les isolants de nouvelle génération

  • Les panneaux isolants sous vide (PIV) : Il s’agit de la solution idéale pour isoler les murs d’un petit logement par l’intérieur. Bien que relativement chers et peu répandus, ces isolants de nouvelle génération font partie des solutions les plus performantes d’un point de vue thermique. Les panneaux isolants sous vide sont également efficaces contre les nuisances sonores et ont une bonne durée de vie. 2 cm de cet isolant sont équivalents à une quinzaine de centimètres de laine de verre.

Les isolants synthétiques

  • La mousse phénolique (ou mousse résolique) :  la mousse résolique ne prend pas beaucoup de place et est donc particulièrement adaptée aux espaces réduits. En général, l’épaisseur de la mousse résolique doit être d’environ 10 cm pour offrir une bonne isolation. La mousse résolique est un isolant thermique et phonique très performant, qui présente de nombreux avantages. En plus d’être très dense et résistante à la compression, elle est également ininflammable. Toutefois, cet isolant est souvent négligé en raison de son prix élevé. De plus, il est sensible à l’humidité.
  • Les panneaux en polyuréthane ou en polystyrène : ces matériaux au fort pouvoir isolant permettent d’isoler un petit appartement efficacement sans perdre trop de place. Ils sont très répandus chez les artisans et donc faciles à installer. Ils ont également une bonne durée de vie. Cependant, les isolants en polyuréthane et en polystyrène présentent également quelques inconvénients. Le principal est leur impact sur l’environnement. Ce sont des substances synthétiques qui prennent beaucoup de temps à se dégrader. De plus, ces matériaux sont souvent considérés comme peu respirants, ce qui peut entraîner des problèmes de condensation et d’humidité dans les maisons anciennes. Enfin, ils sont peu résistants au feu, et peu isolants d’un point de vue phonique. Bien que efficaces en hiver, ils ne sont pas idéaux pour le confort d’été.
  • Les isolants minces multicouches :  ces derniers sont à utiliser en complément d’une isolation existante. Comme leur nom l’indique, ils ont une épaisseur faible. Ils permettent d’améliorer l’isolation d’un logement sans impacter la surface habitable. Les isolants minces sont faciles à poser, résistants au feu, à l’humidité et aux rongeurs. Ils ont en revanche une durée de vie limitée. De plus, leurs performances thermiques ne sont pas optimales, et leur résistance au bruit est 5 à 20 fois plus faible que celle d’un isolant classique.

Quel matériau et quelle épaisseur d’isolation à petit prix ?

Pour isoler les murs de votre habitation par l’intérieur à moindre coût, la meilleure solution consiste à partir sur des laines minérales (laine de verre ou laine de roche). Il s’agit actuellement du meilleur rapport qualité-prix, et du type d’isolant le plus répandu.

Les isolants d’origine minérale garantissent une bonne isolation en hiver et permettent d’obtenir un bon niveau d’isolation phonique. Ils sont également résistants au feu. Toutefois, la laine de verre et la laine de roche n’améliorent pas significativement le confort d’été, et sont très sensibles aux dégâts des eaux, à l’humidité et aux rongeurs. Enfin, ils sont énergivores à la fabrication.

Vous pouvez vous référer au tableau ci-dessous pour consulter les prix moyens au m² des différents types d’isolants.

Épaisseur pour une efficacité moyenne

(R = 3,7 m².K/W)

Prix TTC moyen pour R=3,7 (hors pose)
Laine de roche14 cm14 € / m²
Laine de verre13 cm15 € / m²
Polyuréthane en mousse10 cm20 € / m²
Laine de bois14 cm22 € / m²
Laine de mouton15 cm25 € / m²
Ouate de cellulose14 cm25 € / m²
Polystyrène12 cm25 € / m²
Laine de chanvre16 cm26 € / m²
Polyuréthane en panneaux8 cm40 € / m²
Mousse résolique7 cm57 € / m²
Liège expansé14 cm70 € / m²
Panneau isolant sous vide (PIV)2 cm80 € / m²

Quelle épaisseur d’isolant pour une bonne isolation phonique des murs intérieurs ?

L’isolation phonique, ou isolation acoustique, est essentielle pour éviter la propagation du bruit entre les différentes pièces d’un logement. On distingue généralement les bruits aériens (transmis par l’air) des bruits solidiens (bruits d’impact).

Plusieurs facteurs ont un impact sur l’efficacité d’un isolant contre les nuisances sonores, notamment :

  • L’épaisseur d’isolation : en règle générale, plus l’isolant est épais, plus il est performant,
  • La densité du matériau : plus un matériau est lourd (dense et épais), meilleure est l’isolation acoustique.

Selon la cloison à isoler, les besoins en termes d’isolation ne seront pas les mêmes ! Par exemple, l’isolation phonique entre une chambre et une pièce de vie bruyante devra être plus efficace qu’entre deux chambres.

Le tableau ci-dessous vous permettra de déterminer quelle épaisseur de cloison acoustique choisir en fonction de l’emplacement du mur et de la capacité d’affaiblissement ciblée. La capacité d’affaiblissement sonore d’un isolant (en dB) correspond à sa capacité à atténuer les bruits transmis par l’air.

Emplacement de l'isolation phoniqueÉpaisseur de cloison acoustique idéaleCapacité d'affaiblissement sonore ciblée (en dB)
Entre deux chambres72 mm42 dB
Entre une chambre et une pièce bruyante120 mm61 dB
Entre une chambre et une autre pièce98 mm50 dB
warning

Attention :

Un bon isolant thermique n’est pas toujours efficace d’un point de vue acoustique ! Dans un environnement bruyant, l’idéal est de concilier les deux pour réduire à la fois les nuisances sonores et les déperditions de chaleur.

En résumé, il existe de nombreux types d’isolants sur le marché, chacun ayant ses propres avantages et inconvénients.  La clé du succès est de sélectionner le bon matériau en fonction de votre budget et de vos besoins en matière d’isolation. Si vous hésitez encore sur le type d’isolant à choisir, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel pour trouver la solution idéale pour votre maison. Il saura vous orienter vers le meilleur compromis entre budget, confort d’été, confort d’hiver et confort acoustique.

Ces articles pourraient également vous intéresser
Tags: Je rénove
Comment calculer son DPE gratuitement en ligne ?
L’éco-PTZ et MaPrimeRénov’ : le nouveau dispositif facilitateur