renegocier-un-pret-immobilier-en-cours-une-bonne-affaire.img

Renégocier un prêt immobilier en cours : une bonne affaire ?

7 août 2019


Cette année, les taux d’intérêt sont aux plus bas et atteignent même des records historiques. Une occasion en or pour toute personne souhaitant renégocier son crédit immobilier. Mais cette renégociation est-elle toujours une bonne affaire ?

Renégocier son prêt immobilier : sous quelles conditions ?

Si vous êtes propriétaire et intéressé par une renégociation de crédit, sachez que l’opération n’est pas gratuite. Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu’elle reste intéressante et rentable pour vous.

  • Vous devez être dans la première moitié de remboursement de votre crédit. En effet, c’est au début de votre prêt que vous paierez la plus grosse partie de vos intérêts. C’est donc à ce moment que la renégociation vaut vraiment le coup.
  • On estime généralement qu’une renégociation de crédit immobilier devient intéressante lorsqu’il existe un écart de plus d’un point entre le taux d’intérêt obtenu (en cours de remboursement) et les taux d’intérêt actuels. Ainsi, le taux actuel moyen étant de 1,20 %, on considèrera que vous pouvez renégocier votre taux si celui si est supérieur ou égal à 2,20.
  • Enfin, le capital restant dû doit être suffisamment important, 70 000 EUR au minimum. S’il est inférieur à cette somme, vous aurez trop peu d’intérêts à rembourser pour que la renégociation de votre prêt en vaille le coup.

Si vous respectez les critères ci-dessus, la renégociation de votre crédit immobilier est possible et souvent avantageuse. 2 options s’offrent alors à vous :

  • Vous pouvez demander à diminuer la durée de votre prêt tout en conservant les mêmes mensualités, ce qui vous permettra de rembourser votre crédit plus rapidement que prévu.
  • Vous pouvez également diminuer vos mensualités en conservant la même durée de remboursement. Cette seconde option vous permet d’avoir un pouvoir d’achat plus important chaque mois.

Renégociation de crédit immobilier : quels sont les frais à payer ?

Pour être sûr de ressortir gagnant de votre rendez-vous avec la banque, vous devrez calculer en amont les gains potentiels que vous apporteront vos nouvelles conditions de crédit. Pour ce faire, il est essentiel de penser à soustraire les différents frais de renégociation, notamment les frais de dossier. Il peut s’agir d’un forfait ou d’un pourcentage du capital restant dû, qui varie entre 1 % et 3 % selon les banques et les régions. Le montant total de ces frais de dossier est compris entre 100 et 3000 EUR, et se situe généralement autour de 1000 EUR.

Ma banque refuse la renégociation de mon prêt immobilier : quelles sont les alternatives ?

Si votre banque refuse de renégocier votre crédit immobilier en cours, vous pouvez tenter votre chance ailleurs et vous orienter vers un rachat de crédit. Cette démarche consiste à se faire racheter son prêt par un autre établissement bancaire. Il s’agit d’une solution alternative pour profiter des taux bas. Toutefois, là encore, des frais existent. Ils sont généralement supérieurs aux frais de renégociation.

En effet, comme il s’agit d’un nouveau crédit, vous repartez de 0. Vous devrez d’une part rembourser votre prêt en cours auprès de votre ancienne banque. Ce remboursement ayant lieu plus tôt que prévu, vous devrez vous acquitter des indemnités de remboursement anticipé. Elles correspondent à 6 mois d’intérêts cumulés (cette somme est plafonnée à 3 % du capital restant dû).

Mais vous devez également payer des frais de dossier auprès de votre nouvelle banque, ainsi que des frais de garantie, une façon pour la banque de se protéger en cas d’impayés.

Les frais d’un rachat de crédit étant supérieurs à ceux d’une renégociation de crédit classique, il est d’autant plus important de s’assurer de la rentabilité de la démarche.