Actualités immobilières

merci-francois.img

Merci François

25 février 2020

Immofix

Mon cher François, mon cher ami,

Nous avions accompli tant de choses depuis notre première rencontre en cette fin d’année 2016, quelques jours après Noël.

À cette époque, tu travaillais en Suisse depuis plus de 10 ans, et j’étais à la recherche d’un troisième associé pour concevoir notre système d’information.

Depuis lors, nous avions construit les fondations de l’écosystème Immofix, et avions partagé tant de projets et tant d’espoirs.

Mais brutalement, en ce mois de février, tu nous as quitté.

Comme un mur, la mort désormais nous sépare.

Mais nous n’oublierons jamais tout ce que tu nous as apporté, tant humainement que techniquement, et nous t’en serons toujours reconnaissants.

Comme le disait Victor Hugo : « Le Souvenir, c’est la présence invisible ».

Alors, cher François, soit assuré qu’à chaque étape importante pour le développement de l’écosystème Immofix que nous avons conçu ensemble, nous nous souviendrons de toi, de tes principes, de tes valeurs, de tes ambitions que nous partagions tous. Tu étais un homme brillant, bienveillant, pour qui une journée sans faire rire ses collègues était une journée perdue, et nous sommes tous contaminés par le virus de ton humour décapant 😊.

À titre plus personnel, je voudrais également te remercier de m’avoir poussé à voir encore plus loin, chaque fois que tu traduisais sous la forme d’algorithmes les idées qui germaient au fur et à mesure des avancées de notre projet.

Et si je n’avais qu’une seule chose à retenir de toi, ce serait surement ce que tu m’as dit la première fois que nous nous sommes rencontrés : « en informatique, dis-toi que tout est possible ; ce n’est qu’une question de temps et d’argent ! ».

Par cette simple affirmation, tu donnas corps à une citation de Mark Twain que j’affectionne particulièrement : « Ils ne savaient pas que c’étaient impossible, alors ils l’ont fait ».

Ce matin, dès l’aube, alors que je courrai pour aérer mon cœur alourdi par ta brutale disparition, je me suis remémoré notre première conversation, ainsi que la promesse que je t’avais faîte au tout début de l’aventure Immofix : créer ce qui n’existe pas encore, avoir un vrai impact, et rendre l’immobilier durable et éco-responsable.

Cher François, cette promesse, je vais la tenir !

Et je te dirais même plus : nous allons la tenir tous ensemble, avec Manon, Sophie, Virginie, Alexis, Marius, Mohamed, Pascal, tous ceux qui nous accompagnent aujourd’hui ou nous rejoindront demain.

Adieu l’ami, et merci pour tout !

Guillaume