Actualités immobilières

immofix-une-innovation-une-histoire.img

Immofix, une innovation, une histoire

10 juillet 2018

Immofix

Immofix une innovation, une histoire : voici comment tout a commencé

Au début de toute entreprise, il y a une idée derrière laquelle se cache bien souvent une histoire. Les racines de l’innovation de Immofix sont à rechercher du côté de l’Aveyron.

Les valeurs de la patche Aveyronnaise pour l’innovation

Je m’appelle Guillaume ANGLES et je suis le fondateur de Immofix. Je suis né à Toulouse mais j’ai grandi à Saint-Affrique, une petite ville du Sud-Aveyron située à quelques kilomètres des caves de Roquefort et du viaduc de Millau.

De cette terre Aveyronnaise, je conserve le souvenir d’un rituel qui m’a toujours fasciné : la célèbre « patche Aveyronnaise ». La patche, c’est ce geste symbolique qui marque l’accord entre un vendeur et un acheteur sur le marché aux bestiaux. Une seule poignée de main suffit, car « la parole donnée vaut l’acte notarié ». Mais cette patche ne peut exister que parce que ce marché s’organise autour de trois mots d’ordre essentiels : la transparence, le gré à gré et l’honnêteté.

La genèse d’une idée : une disruption introuvable

Connaissez-vous l’un des rares processus économiques dont la révolution numérique n’a toujours pas été répercutée sur le consommateur ? Eh bien, je vais vous dire : c’est la transaction immobilière !

Et ce n’est pas moi qui l’affirme, c’est Bernard Worms, dans un rapport remis au gouvernement en novembre 2016 : La révolution numérique et le marché du logement que vous pouvez consulter ici. Qu’apprenons-nous ?

« La France se caractérise par des coûts de transaction immobilière parmi les plus élevés du monde, qui tiennent autant au niveau des taux d’honoraires pratiqués par les agences, de l’ordre de 5%, qu’au poids de droits de mutation »

« Globalement, nulle part les économies rendues possibles par les nouvelles technologies n’ont été répercutées sur le consommateur »

« À ce jour, en tout cas, la disruption n’a pas eu lieu, ou pas encore »

Et je vous interroge : « Pour quelles raisons, à l’heure de l’intelligence artificielle, du big data et de la transition écologique, le marché de la transaction immobilière fonctionnerait-il éternellement selon les mêmes principes ?

C’est là que réside mon premier refus à l’origine de Immofix : que la révolution numérique du marché du logement ne bénéficie pas encore aux consommateurs.

Une urgence pour la planète : la transformation énergétique des logements

Saviez-vous que le parc immobilier français est particulièrement ancien ?

En effet, sur 36.000.000 de logements, presque 30.000.000 ont plus de quinze ans et ne disposent pas des normes de sécurité et d’économie d’énergie actuellement en vigueur lors de la construction de logements neufs. Comment, dans ces conditions, pourrions-nous imaginer atteindre les objectifs ambitieux fixés par la France pour réussir sa transition énergétique ?

Puisque les enjeux énergétiques sont cruciaux pour notre pays, ne pensez-vous pas que le moment est advenu de transformer le marché de la transaction immobilière afin que les travaux de remise aux normes deviennent une habitude lors de la mise en vente de son bien ? Et je vous interroge : achèteriez-vous un véhicule d’occasion sans connaître précisément son état ?

C’est là que réside mon deuxième refus à l’origine de Immofix, je dirais même mon combat : que nous échouions dans le processus de transition énergétique des logements. Pour ce faire, nous devons transformer en profondeur le marché de la transaction immobilière, et c’est notre exigence collective pour les générations futures.

Notre solution : le polymorphisme

Bien évidemment, après avoir lu tout ce qui précède, vous pourriez me dire : « le constat est intéressant, mais concrètement, comment allez-vous changer les choses ? ».

Ce que ne nous apprend pas le rapport de monsieur Bernard Worms, c’est la raison pour laquelle cette disruption n’a pas encore eu lieu.

Eh bien, laissez-moi vous le dire ! Tout simplement parce que la réalisation d’une transaction immobilière nécessite l’intervention de nombreux acteurs. Vendeurs, acheteurs, agents immobiliers, courtiers, banquiers, notaires, architectes, artisans …, chacun d’entre eux est contraint par des exigences propres, qu’elles soient imposées par les événements de la vie, par la loi, ou bien encore par les circonstances économiques.

La solution que j’ai imaginée est donc toute simple : réunir au sein d’une seule et unique place de marché, l’ensemble des acteurs essentiels de la transaction immobilière : acheteurs, vendeurs et professionnels.

D’un côté, les professionnels pourront fluidifier leurs échanges grâce à la technologie. Ils pourront, en automatisant et allégeant leurs procédures, se focaliser sur l’essentiel : l’accompagnement.

De l’autre, en retrouvant sur une même place de marché les principaux professionnels de la transaction immobilière, les particuliers pourront réaliser l’ensemble de leurs démarches plus rapidement et plus efficacement, de la recherche d’un bien à son acquisition.

Enfin, en réalisant les travaux de rénovation des appartements et maisons au moment de la transaction immobilière, les futurs acheteurs pourront acquérir des biens remis aux normes, à leur goût, et surtout économes en énergie.

Immofix, votre innovation de demain

Notre objectif est simple : vous permettre de concrétiser votre projet immobilier rapidement, et d’obtenir votre financement personnalisé et conçu selon vos objectifs et vos capacités financières.

C’est ainsi que demain, depuis votre téléphone, vous serez en mesure d’acheter, vendre, construire, rénover, et trouver en même temps le crédit immobilier qui vous correspond.

Guillaume ANGLES